ARCHIVÉE — Vol. 146, no 31 — Le 4 août 2012

RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL

DÉCORATIONS DE LA VAILLANCE MILITAIRE

Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada, selon la recommandation du chef d’état-major de la défense, a décerné les décorations de la vaillance militaire suivantes :

Médaille de la vaillance militaire

LE CAPITAINE ASHLEY COLLETTE, M.V.M.
Yarmouth (Nouvelle-Écosse)

En sa qualité de commandant de peloton de mai à décembre 2010, le capitaine Collette a fait preuve d’un leadership au front qui s’est avéré indispensable au succès de ses soldats durant leurs intenses combats en Afghanistan. Posté dans la zone instable de Nakhonay, son peloton a été régulièrement exposé à la menace des engins explosifs improvisés alors qu’il tentait de repousser les nombreuses attaques perpétrées contre sa base. Malgré des pertes au sein du groupe, elle a aidé ses soldats à demeurer concentrés sur leur objectif et prêts pour le combat; son désir de réussir n’a jamais été ébranlé. Le courage du capitaine Collette sous les feux ennemis ainsi que son rendement au combat ont permis de vaincre l’adversaire et de perturber les tentatives déployées par les insurgés en vue de reprendre ce village clé.

LE SPÉCIALISTE DAVID FLETCHER GRAVES, M.V.M.
(ARMÉE DES ÉTATS-UNIS)
Wolfe City, Texas (États-Unis d’Amérique)

LE SERGENT D’ÉTAT-MAJOR ADAM HEVER, M.V.M.
(ARMÉE DES ÉTATS-UNIS)
Peabody, Massachusetts (États-Unis d’Amérique)

Le 3 août 2010, le spécialiste Graves et le sergent d’état-major Hever, du 1er Escadron, 71e Régiment de cavalerie de l’Armée des États-Unis, qui relève de la Force opérationnelle à Kandahar dirigée par le Canada, menaient un exercice de formation à l’aérodrome de Kandahar lorsque des insurgés ont tenté de pénétrer de force dans le quartier militaire. Non armés et sous le feu ennemi, le spécialiste Graves et le sergent d’état-major Hever ont saisi des armes et se sont mis à couvert pour engager l’ennemi. Malgré les affrontements intenses, ils ont conservé leur position et ont répondu aux tirs avec précision. Grâce à leur courage, leur esprit de décision et leurs capacités de soldat, ils ont neutralisé l’attaque et ont permis aux forces alliées de se mettre à l’abri.

LE CAPORAL ERIC MONNIN, M.V.M.
Cornwall (Ontario)

Le 9 juillet 2010, deux compagnons d’armes du caporal Monnin ont été blessés durant une opération de combat en Afghanistan. Sous le feu croissant de l’ennemi, il a demandé la permission de s’avancer et a traversé un terrain dégagé à la course pour les rejoindre. Malgré les tirs incessants, il a procuré les premiers soins, a participé à l’évacuation des soldats blessés et a regagné son peloton afin de poursuivre l’engagement. En prodiguant les premiers soins malgré les tirs et en se battant contre l’ennemi, le caporal Monnin a sauvé la vie de ses camarades grâce à son courage et à ses actions altruistes.

LE CAPORAL-CHEF CHARLES ST-PIERRE, M.V.M.
Saint-Quentin (Nouveau-Brunswick)

Du 30 juillet au 2 août 2010, le caporal-chef St-Pierre a démontré du courage et du sang-froid dans la coordination des feux d’appui pendant une opération de combat de quatre jours dans la vallée de l’Arghandab à Kandahar, en Afghanistan. Sous un feu nourri, il s’est volontairement exposé à des attaques, et ce, à maintes reprises, en tentant de repérer les positions ennemies pour y diriger les tirs. Même après avoir été touché au casque par un projectile ennemi, il n’a jamais délaissé ses responsabilités. Le courage et les aptitudes de soldat du caporal-chef St-Pierre ont été essentiels au succès de l’opération.

Le sous-secrétaire et
vice-chancelier d’armes
EMMANUELLE SAJOUS

[31-1-o]

DÉCORATIONS POUR SERVICE MÉRITOIRE

Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada, selon la recommandation du chef d’état-major de la défense, a décerné les Décorations pour service méritoire (division militaire) suivantes :

Croix du service méritoire
(division militaire)

LE BRIGADIER-GÉNÉRAL CRAIG RANDALL KING, O.M.M., C.S.M., C.D., M.B.E.
Winnipeg (Manitoba)

Pendant sa mission auprès du Commandement régional (Sud) en Afghanistan, de décembre 2009 à septembre 2010, le brigadier-général King a joué un rôle crucial à un moment déterminant de la campagne. En tant que force dirigeante derrière l’expansion des forces de sécurités nationales afghanes, en particulier la police nationale afghane, il a travaillé avec des intervenants afghans et de la coalition en vue de mener un examen complet du personnel et de l’équipement, et d’ainsi produire une évaluation fidèle de la situation pour faciliter la prise de décisions. Le leadership et l’éthique professionnelle du brigadier-général King ont contribué à l’amélioration de la sécurité dans le sud de l’Afghanistan et fait honneur au Canada et aux Forces canadiennes.

LE LIEUTENANT-COLONEL CONRAD JOSEPH JOHN MIALKOWSKI, C.S.M., C.D.
Ottawa (Ontario)

À titre de commandant du groupement tactique du Royal Canadian Regiment en Afghanistan, de mai à novembre 2010, le lieutenant-colonel Mialkowski a affermi la réputation d’allié fiable du Canada et montré l’exemple à ses soldats. Commandant depuis le front, il a usé d’innovation et mis à profit son analyse du climat de contre-insurrection dans la province de Kandahar. Grâce à ses qualités de dirigeant et de soldat, le lieutenant-colonel Mialkowski a joué un rôle déterminant dans le succès obtenu par les Forces canadiennes dans un secteur d’opérations complexe.

LE BRIGADIER-GÉNÉRAL DAVID GORDON NEASMITH, O.M.M., C.S.M., C.D.
Ottawa (Ontario)

Le brigadier-général Neasmith a été envoyé en mission à titre de général commandant adjoint responsable du perfectionnement de l’Armée nationale afghane, dans le cadre de la mission de formation de l’OTAN à Kabul, en Afghanistan, de mars 2010 à mars 2011. Il a largement contribué à l’expansion et à la professionnalisation de l’Armée nationale afghane, une tâche essentielle à la restructuration des systèmes gouvernementaux du pays et au transfert des responsabilités relatives à la sécurité aux Afghans. Le leadership et le rendement du brigadier-général Neasmith ont fait grand honneur au Canada.

LE MAJOR-GÉNÉRAL MICHAEL JAMES WARD, C.S.M., C.D.
Pembroke (Ontario)

Pendant sa mission en Afghanistan de septembre 2009 à septembre 2010, le major-général Ward a fait montre d’un leadership stratégique et collaboré au développement de la police nationale afghane. Avec l’aide du ministre de l’Intérieur, il a institué une culture axée sur la collaboration qui a réduit la bureaucratie, accru la transparence et projeté à l’avant-plan les efforts afghans. En particulier, il a joué un rôle déterminant dans le resserrement des exigences applicables aux nouvelles recrues et du processus de recrutement dans son ensemble. Le leadership du major-général Ward a largement contribué à l’amélioration de la sécurité et de la stabilité en Afghanistan, et a fait rejaillir l’honneur sur les Forces canadiennes et le Canada.

Médaille du service méritoire
(division militaire)

LE MAJOR DEREK JOHN ADAMS, M.S.M., C.D.
Ottawa (Ontario)

Pendant sa mission en Afghanistan d’avril à décembre 2010, le major Adams était responsable du mentorat du commandant du quartier général de la police du district de Maywand. Ses efforts ont permis d’accroitre la capacité de maintien de l’ordre dans le district et ont été essentiels à la réussite de la coopération entre les forces de la coalition et la Police nationale afghane durant les opérations importantes. Les progrès dans ce secteur ont été clairement mis en évidence par l’absence de problèmes de sécurité durant les élections législatives, lorsque la Police nationale afghane a dirigé les opérations. Le leadership et le dévouement du major Adams ont grandement contribué à améliorer la stabilité en Afghanistan et font grand honneur aux Forces canadiennes.

LE MAJOR JOSEPH AIMÉ DANIEL AUGER, M.S.M., C.D.
Verdun (Québec)

À titre de commandant des opérations et chef d’état-major de l’Équipe de liaison et de mentorat opérationnel en Afghanistan, d’avril à octobre 2009, le major Auger s’est distingué par son leadership et son professionnalisme. Face à une augmentation du nombre d’unités sous le mentorat canadien, il s’est assuré que les équipes soient adéquatement équipées pour relever les défis de leur mission et les attentes du commandement. La coordination et l’acuité tactique du major Auger ont considérablement amélioré l’efficacité opérationnelle des unités afghanes.

LE LIEUTENANT-COLONEL MALCOLM DAVID BRUCE, M.S.M., C.D.
Montréal (Québec)

Pendant sa mission en Afghanistan de juillet 2010 à juillet 2011, le lieutenant-colonel Bruce a largement contribué au développement des capacités du ministère de la Défense nationale du pays et de l’Armée nationale afghane. Il a également piloté des améliorations apportées à l’hôpital militaire national, qui ont grandement renforcé l’efficacité de l’hôpital et amélioré les soins offerts aux soldats. Sa recherche de l’excellence et sa capacité d’obtenir continuellement d’excellents résultats étaient évidentes durant la période où il a encadré et conseillé les hauts dirigeants du pays. Les actions du lieutenant-colonel Bruce ont accru la réputation du Canada aux yeux de nos partenaires afghans et de la coalition, et ont directement contribué au succès de la mission.

LE SERGENT YANNICK CAMPBELL, M.S.M., C.D.
Québec (Québec)

En tant que chef d’une équipe de génie construction d’avril à décembre 2010, le sergent Campbell a beaucoup amélioré la qualité de vie dans le district de Dand, en Afghanistan, grâce à son leadership et à son dévouement exemplaires. Dans un milieu extrêmement hostile, il a étroitement collaboré avec les autorités locales pour mettre sur pied et assurer la mise en œuvre de 14 projets de développement, qui ont permis d’employer des centaines d’Afghans, d’améliorer l’infrastructure locale et de renforcer leur confiance dans le gouvernement du district. Le sergent Campbell a contribué au succès de la mission de reconstruction internationale ainsi qu’aux efforts de stabilisation de l’Afghanistan.

LE MAJOR-GÉNÉRAL RAYMOND CARPENTER, M.S.M.
(ARMY NATIONAL GUARD, ÉTATS-UNIS)
Rapid City, Dakota du Sud (États-Unis d’Amérique)

En sa capacité de directeur intérimaire de la Army National Guard des États-Unis de 2009 à 2011, le major-général Carpenter a joué un rôle déterminant dans l’amélioration de la relation de travail entre la Army National Guard des États-Unis et la Réserve de l’Armée canadienne. Grâce à son leadership direct et à son intervention personnelle, des possibilités de formation et d’emploi ont été créées pour les réservistes de l’Armée canadienne. L’influence du major-général a permis de renforcer davantage la relation unique établie entre le Canada et les États-Unis, procurant des avantages considérables aux Forces canadiennes.

LE COLONEL MICHAEL PEARSON CESSFORD, O.M.M., M.S.M., C.D.
Sudbury (Ontario)

À titre de commandant du Centre de formation linguistique et de formation du personnel de janvier à octobre 2010, le colonel Cessford a contribué de façon importante au perfectionnement des chefs subalternes de l’Armée nationale afghane et du corps de police. Il a fait appel à son vaste réseau de commandants afghans aguerris et à son expérience personnelle pour élaborer un programme d’enseignement du leadership en situation de combat propre au cas particulier de l’environnement de contre-insurrection de l’Afghanistan. Les efforts du colonel Cessford ont permis de poser les fondations nécessaires à la professionnalisation des institutions de sécurité de l’Afghanistan et d’accroître la stabilité et la sécurité pour la population locale.

L’ADJUDANT-MAÎTRE JOSEPH GUY ALAIN RICHMOND CHAMPAGNE, M.S.M., C.D.
Valleyfield (Québec)

À titre de sergent-major de l’Escadron C, de novembre 2010 à juillet 2011, l’adjudant-maître Champagne a largement contribué au projet de construction d’une route essentielle dans l’ouest du district de Panjwayi, en Afghanistan. Malgré la complexité de la tâche et la présence constante de l’ennemi et grâce à sa persévérance face aux nombreux obstacles, il a assuré le succès de cette opération critique. Les efforts de l’adjudant-maître Champagne ont inspiré ses confrères et ont laissé une preuve tangible de la contribution canadienne en Afghanistan.

LE MAJOR MICHAEL JAMES COLE, M.S.M., C.D.
London (Ontario)

Le major Cole a fait preuve de professionnalisme et de dévouement en tant que commandant d’une compagnie de maintenance en Afghanistan d’avril à novembre 2010. Sous sa direction, et ce, de la période d’instruction jusqu’au déploiement, sa compagnie a soutenu sans faille les opérations de la Force opérationnelle Kandahar. Accomplissant ses tâches selon les normes professionnelles les plus élevées, il a prêché par l’exemple et a toujours pris les mêmes risques que ses soldats sur le terrain. Les efforts du major Cole ont contribué au succès des opérations des Forces canadiennes durant une longue et éprouvante saison de combats.

LE COLONEL IAN ROBERT CREIGHTON, M.S.M., C.D.
Whyalla (Australie-Méridionale)

En tant que commandant de l’Équipe de liaison et de mentorat opérationnel d’avril à novembre 2010, le colonel Creighton a joué le rôle de mentor de deux commandants de brigade de l’Armée nationale afghane. Son leadership et sa diplomatie ont permis à la brigade de mener de façon autonome des opérations de plus en plus complexes qui ont perturbé les objectifs des insurgés et renforcé l’autorité du gouvernement dans la province de Kandahar. La compréhension de la guerre de contre-insurrection et de l’environnement particulier de l’Afghanistan dont le colonel Creighton a fait preuve a assuré le succès de son unité et renforcé la réputation d’excellence militaire du Canada sur la scène internationale.

LE SERGENT GORDON PERCY CULLEN, M.S.M., C.D.
St. James (Manitoba)

D’avril à novembre 2010, le sergent Cullen a assumé les fonctions de maître-tireur d’élite de groupement tactique. Son leadership sur la ligne de front a permis à ses deux détachements de tireurs d’élite d’offrir un soutien exceptionnel aux forces terrestres opérant en Afghanistan. En plus de faciliter la conduite de nombreuses opérations de contre-insurrection, il a accru la capacité du groupement tactique en matière de tir de précision en encadrant personnellement les soldats d’autres unités. En s’exposant régulièrement aux tirs ennemis en vue d’amener ceux-ci à se mettre à découvert, le sergent Cullen a joué un rôle prépondérant dans le succès de bon nombre d’opérations.

LE CAPITAINE CHRISTOPHER GLEN CYR, M.S.M.
Fredericton (Nouveau-Brunswick)

Pendant sa mission en Afghanistan d’avril à décembre 2010, le capitaine Cyr a représenté le Canada et les Forces canadiennes de manière exemplaire. Il a établi et maintenu des liens essentiels avec les Forces de sécurité nationale afghanes et les partenaires de la coalition, ce qui a facilité la conduite des opérations interarmées de contre-insurrection. Plus particulièrement, ses efforts ont considérablement contribué au développement des capacités de la Police afghane en uniforme. Bien respecté par les Afghans ainsi que par les autres alliés, le capitaine Cyr a fait preuve de leadership, de jugement et de professionnalisme sur la ligne de front, ce qui s’est avéré un atout fondamental pour la lutte contre les insurgés en Afghanistan.

LE MAJOR AUSTIN MATTHEW DOUGLAS, M.S.M., C.D.
Montréal (Québec)

En tant que commandant de la Compagnie Bravo de mai à décembre 2010, le major Douglas s’est distingué comme chef de combat efficace dans la lutte contre les insurgés en Afghanistan. Son calme et son sang-froid ont servi d’exemple à ses soldats et leur ont permis de vaincre régulièrement un ennemi tenace. Les efforts du major Douglas ont permis de venir à bout de l’un des villages les plus violents en Afghanistan, ce qui a énormément profité aux Afghans et fait grand honneur aux Forces canadiennes.

LE SERGENT SCOTT WILLIAM DUFFY, M.S.M.,
C.D. Brampton (Ontario)

Le sergent Duffy a assumé les fonctions de conseiller principal au sein de l’Équipe de liaison et de mentorat opérationnel de police d’avril à novembre 2010. Le mentorat qu’il a offert a considérablement amélioré les capacités de la police du district de Panjwayi, particulièrement celles du chef de la police. Il a dû travailler avec trois chefs successifs et a réussi à s’adapter à leurs aptitudes respectives ainsi qu’à donner des conseils appropriés à chacun d’entre eux. En traitant avec succès diverses questions complexes avec ses homologues afghans, le sergent Duffy a pu insuffler à tous un sens de professionnalisme et a contribué à la stabilité dans la région, faisant ainsi honneur aux Forces canadiennes et au Canada.

L’ADJUDANT MARC CHARLES JOSEPH FILIATRAULT, M.S.M., C.D.
Verner (Ontario)

Le 27 septembre 2009, l’adjudant Filiatrault est venu en aide à un jeune homme victime d’un accident de voiture dans le comté de Simcoe, en Ontario. Alors qu’il prenait un virage sur la route, l’adjudant Filiatrault a aperçu un véhicule dans un fossé profond, coincé entre les arbres. Il s’est précipité le long de la pente escarpée et, malgré les flammes qui avaient pris naissance sous le capot, il a tiré le conducteur à moitié conscient jusqu’en lieu sûr. Il lui a ensuite donné les premiers soins en attendant l’arrivée du personnel paramédical.

LE CAPORAL JOY FRANCIS, M.S.M.
Burlington (Ontario)

Pendant sa mission en Afghanistan auprès du Centre de renseignement de toutes sources, de mai à décembre 2010, le caporal Francis a su appuyer l’unité dans la prestation de services de renseignement complets aux unités canadiennes et à celles de la coalition. Misant sur ses connaissances approfondies des processus de renseignement, de la guerre anti-insurrectionnelle, de l’ennemi et de l’espace de bataille, elle a travaillé avec diligence afin de fournir aux forces sur le terrain des services de renseignement utiles, en temps opportun. Les efforts du caporal Francis ont été déterminants dans le succès de maintes opérations de combat.

LE MAJOR DOUGLAS ANDREW GRANT, M.S.M., C.D.
Toronto (Ontario)

De juillet 2007 à novembre 2012, le major Grant a fait preuve de prévoyance, de dévouement et de leadership dans la création d’un centre de commande et de contrôle utilisable sur-le-champ pour appuyer les activités de réponse des Forces canadiennes aux opérations nationales. Il a joué un rôle clé dans la conception du quartier général, l’achat de l’équipement et la formation du personnel, afin de combler les besoins dès leur apparition. Sa vision et ses contributions ont permis aux Forces canadiennes de répondre efficacement et rapidement aux besoins des Canadiens en cas d’urgences nationales.

LE MAJOR STEVE JOURDAIN, M.S.M., C.D.
Shawinigan (Québec)

Commandant l’équipe de combat de la Compagnie C en Afghanistan d’avril à octobre 2009, le major Jourdain a courageusement mené son équipe pour déjouer les attaques ennemies récurrentes au cours d’une période d’affrontements intenses. Malgré les tirs implacables de l’ennemi et la fatigue physique, il a maintenu son acuité tactique et son esprit de décision, ce qui a permis à ses soldats d’exceller pendant des opérations de sécurité et de stabilité. Le professionnalisme et le leadership du major Jourdain ont contribué de façon importante à faciliter les initiatives de gouvernance et de développement ainsi qu’au succès général de son équipe de combat.

LE COLONEL FREDERICK LEWIS, M.S.M., C.D.
Westport (Ontario)

En tant que commandant de la Force opérationnelle à Jérusalem de juillet 2009 à juillet 2010, le colonel Lewis a dirigé la participation du Canada à la mission du coordonnateur de la sécurité des États-Unis visant à soutenir la réforme du secteur de la sécurité de l’Autorité palestinienne. À titre de diplomate et de soldat, il a forgé des liens solides avec des intervenants américains, israéliens et palestiniens et joué un rôle clé dans la durabilité à long terme des forces de sécurité palestiniennes croissantes. Les efforts du colonel Lewis ont renforcé les relations avec des alliés clés et mis en valeur le rôle du Canada dans le processus de paix au Moyen-Orient. Il s’agit d’une deuxième Médaille du service méritoire pour le colonel Lewis.

LE LIEUTENANT-COLONEL SCOTT GERARD LONG, M.S.M., C.D.
St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador)

En tant que chef des opérations au Quartier général du Commandement régional (Sud) de novembre 2009 à octobre 2010, le lieutenant-colonel Long a joué un rôle critique dans la coordination des effectifs de combat dans le sud de l’Afghanistan. Ayant acquis la confiance de son commandant, il a réuni une équipe efficace et cohésive formée d’une soixantaine d’officiers, de chefs de quart et de responsables de secteur qui a su fournir un soutien exceptionnel. Faisant preuve de leadership, de professionnalisme, de calme et d’une influence positive sous pression, le lieutenant-colonel Long a contribué de manière déterminante au succès des opérations globales du quartier général.

LE CAPITAINE VINCENT LUSSIER, M.S.M.
Ottawa (Ontario)

À titre de commandant de peloton d’infanterie à la base de patrouille de Sperwan Ghar en Afghanistan, de mars à octobre 2009, le capitaine Lussier a grandement inspiré ses soldats grâce à sa détermination durant d’intenses opérations de combat. N’hésitant jamais à s’exposer au feu de l’ennemi lors d’engagements successifs, il a su donner des directives claires qui ont joué un rôle de premier plan dans la réussite de la mission de son peloton. Le leadership du capitaine Lussier et son acuité tactique ont contribué à l’obtention de résultats remarquables sur le champ de bataille.

LE MAJOR HEATHER JOY MACCHARLES, M.S.M., C.D.
Kingston (Ontario)

Entre 2009 et 2011, le major MacCharles a fait montre de courage, de professionnalisme et de leadership dans ses efforts visant à lutter contre la violence familiale et les agressions sexuelles. Dans le cadre d’un examen sur la question qu’elle a mené à l’échelle des Forces canadiennes, elle a cerné des lacunes dans la politique des Forces canadiennes. En conséquence directe de la persévérance du major MacCharles, cet enjeu délicat a été porté à l’attention du Conseil des Forces armées, entraînant l’examen complet de l’approche des Forces canadiennes et sa modification subséquente.

LE LIEUTENANT-COLONEL TIMOTHY DAVID MARCELLA, M.S.M., C.D.
Sarnia (Ontario)

À titre de commandant de l’Élément de soutien national en Afghanistan d’avril à novembre 2010, le lieutenant-colonel Marcella a fait preuve de leadership et de professionnalisme en offrant un soutien logistique aux forces canadiennes et coalisées. Œuvrant dans un contexte anti-insurrectionnel complexe, il a assuré un soutien efficace au sein de la vaste zone d’opérations. La ténacité du lieutenant-colonel Marcella a favorisé la progression des efforts internationaux dans le pays, en plus de faire grand honneur aux Forces canadiennes et au Canada.

LE LIEUTENANT-COLONEL HONORAIRE JAMES WILLIAM MARTIN, M.S.M., C.D.
London (Ontario)

Le lieutenant-colonel honoraire Martin a démontré du leadership, du professionnalisme et du dévouement en sa qualité de lieutenant-colonel honoraire du 31e Bataillon des services (London). Il a inlassablement vanté les mérites de son unité à la communauté et a joué un rôle de direction en parrainant d’autres titulaires honoraires au sein du 31e Groupe-brigade du Canada. En reconnaissance de ces contributions, il a été choisi parmi les membres clés du Conseil exécutif national des colonels honoraires, qui dispense des conseils au commandant de l’Armée canadienne. Les contributions du lieutenant-colonel honoraire Martin ont procuré des avantages directs et indirects aux soldats et aux unités de la Réserve dans l’ensemble des Forces canadiennes.

LE COLONEL JOHN GERARD MILNE, M.S.M., C.D.
Stittsville (Ontario) et Calgary (Alberta)

En tant que mentor principal responsable du développement de l’Armée nationale afghane, pour la mission de formation de l’OTAN en Afghanistan, de juillet 2008 à avril 2009, le colonel Milne a joué un rôle vital dans le développement de dirigeants clés du ministère de la Défense et de l’état-major. Grâce à ses efforts, l’Armée nationale afghane a largement amélioré le développement, la constitution et l’emploi au sein de ses forces. Le leadership et les efforts du colonel Milne, qui ont fait honneur aux Forces canadiennes et au Canada, ont été essentiels à la professionnalisation d’institutions afghanes vitales et ont fortement contribué à l’amélioration de la sécurité en Afghanistan.

LE MAJOR JEFFREY KARL MONAGHAN, M.S.M., C.D.
Regina (Saskatchewan)

À titre de commandant d’une équipe de mentorat de kandaks en Afghanistan d’avril à novembre 2010, le major Monaghan a fait preuve de leadership, de professionnalisme et de dévouement. Ses efforts ont eu des répercussions positives sur le perfectionnement de trois kandaks de l’Armée nationale afghane nouvellement constitués. Que ce soit en jouant le rôle de mentor auprès de commandants afghans, en facilitant les opérations conjointes ou en assumant des fonctions de leadership et d’orientation pour les équipes de mentorat, le major Monaghan s’est imposé comme un militaire et un leader de premier ordre, en plus de faire grand honneur aux Forces canadiennes.

L’ADJUDANT-CHEF KIRK NEWHOOK, M.S.M., C.D.
Winnipeg (Manitoba)

En poste à l’aérodrome de Kandahar de juillet 2010 à janvier 2011, l’adjudant-chef Newhook s’est illustré comme un leader audacieux et résolu en représentant le Canada avec distinction pendant les opérations de l’OTAN. En dépit de conditions difficiles et d’importantes pénuries d’effectifs, il a favorisé la réussite d’innombrables missions de fret aérien complexes sans que le personnel subisse de blessure et que les précieuses ressources aériennes soient endommagées. Le leadership de l’adjudant-chef Newhook a été essentiel à la réussite des opérations à l’aéroport à piste unique le plus achalandé du monde.

LE MAJOR STEPHEN NOEL, M.S.M., C.D.
Saint John’s (Terre-Neuve-et-Labrador)

À titre de commandant de la Compagnie India de mai à décembre 2010, le major Noel s’est illustré comme un chef de combat flexible et efficace. Initialement située à Kandahar, sa compagnie a effectué des patrouilles continues, lesquelles ont accru la stabilité et permis aux forces américaines d’assumer leurs responsabilités en matière de sécurité. Après leur réaffectation dans la région instable de Nakhonay, ses soldats ont excellé dans leur nouveau rôle en contribuant à réduire la violence et l’intimidation subies par les villageois. Le leadership dont a fait preuve le major Noel sur la ligne de front a été essentiel à la réussite opérationnelle des Forces canadiennes en Afghanistan.

LE LIEUTENANT-COLONEL PAUL JAMES PEYTON, M.S.M., C.D.
Happy Valley-Goose Bay (Terre-Neuve-et-Labrador)

En tant que commandant adjoint de la Force opérationnelle à Jérusalem d’août 2010 à août 2011, le lieutenant-colonel Peyton a joué un rôle clé dans l’appui apporté par le Canada à la mission du coordonnateur de la sécurité des États-Unis visant à soutenir la réforme du secteur de la sécurité de l’Autorité palestinienne. Il a exercé une influence considérable dans des secteurs comme la formation, la logistique, le commandement et le contrôle. Son intervention personnelle a notamment permis d’obtenir du financement afin d’effectuer des améliorations clés à l’infrastructure. Le leadership et le travail acharné du lieutenant-colonel Peyton ont établi les conditions des grands changements transformationnels au sein des forces de sécurité nationales palestiniennes et ont fait rejaillir l’honneur sur le Canada.

LE LIEUTENANT-COLONEL JOSEPH RAYNALD YAN POIRIER, M.S.M., C.D.
Hauterive (Québec)

En mission en Afghanistan d’avril à décembre 2010, le lieutenant-colonel Poirier a largement participé au perfectionnement de l’Armée nationale afghane. Son leadership et sa démarche novatrice en matière de résolution de problèmes ont directement contribué à l’envoi en mission d’un grand nombre de soldats afghans et à l’atteinte des objectifs de la coalition plus tôt que prévu. De plus, il a œuvré sans relâche pour améliorer l’équipement, les infrastructures et la qualité de vie des soldats. Grâce à ses efforts, le lieutenant-colonel Poirier a grandement contribué à favoriser la stabilité du pays.

LE CAPORAL-CHEF JEFFREY QUESNELLE, M.S.M.
Penetanguishene (Ontario)

Militaire chargé de la neutralisation de munitions explosives en Afghanistan d’avril à décembre 2010, le caporal-chef Quesnelle a fait preuve de courage, de leadership et de discernement. En plus de désamorcer plus de 65 engins explosifs improvisés, le caporal-chef Quesnelle a réalisé des analyses approfondies sur les tactiques des insurgés et suggéré des mesures pour rendre les opérations de neutralisation plus sécuritaires pour la population locale et les soldats canadiens. Sa compréhension intime de la menace et sa volonté de s’exposer à des dangers importants ont été essentielles à la recherche et à la neutralisation d’engins explosifs improvisés.

LE CAPORAL COREY SAGSTUEN, M.S.M., C.D.
Edmonton (Alberta)

À titre de mentor auprès du personnel infirmier afghan de septembre 2009 à avril 2010, le caporal Sagstuen s’est distingué comme un infirmier, un soldat et un instructeur exceptionnel. Son engagement personnel a permis d’accroître la capacité médicale de l’Armée nationale afghane tout en contribuant au bien-être des soldats afghans. Il a à de nombreuses reprises fourni des soins exceptionnels, transmis un enseignement médical appréciable et fait preuve de leadership dans des situations traumatisantes. Les compétences médicales, le leadership et le professionnalisme du caporal Sagstuen ont directement permis d’améliorer les soins sur le champ de bataille.

LE CAPITAINE MARK SAVARD, M.S.M.
Montréal (Québec)

En mission en Afghanistan d’avril à décembre 2010, le capitaine Savard a fait preuve de leadership et de diplomatie de façon à accroître la capacité et la volonté des organismes de la Police nationale afghane à échanger des renseignements entre eux et avec leurs alliés de la coalition. Il a œuvré sans relâche en vue de créer une atmosphère de confiance parmi les agents de renseignements afghans, ce qui a favorisé la communication d’information essentielle aux forces terrestres. Les efforts du capitaine Savard ont permis d’améliorer les capacités en matière de renseignement de plusieurs forces coalisées tout en ayant une incidence directe sur la réussite des opérations.

LE SERGENT MICHEL SIMONEAU, M.S.M., C.D.
Saint-Georges-de-Beauce (Québec)

En mission en Afghanistan à titre de commandant adjoint d’un peloton d’infanterie d’avril à octobre 2009, le sergent Simoneau a joué un rôle clé dans le succès de son peloton pendant des opérations de combat à haute intensité. En de nombreuses occasions, il s’est exposé au feu des insurgés pour coordonner les actions des soldats canadiens et afghans sous son commandement. Grâce à son acuité tactique, à ses compétences militaires et à son leadership sur la ligne de front, le sergent Simoneau a inspiré ses camarades et grandement contribué à la réussite opérationnelle du groupement tactique.

L’ADJUDANT-CHEF KEVIN PETER SINDEN, M.S.M., C.D.
Thunder Bay (Ontario)

Pendant sa mission en Afghanistan d’avril 2010 à novembre 2010, l’adjudant-chef Sinden a favorisé l’établissement et le maintien de partenariats multinationaux. Travaillant avec des unités canadiennes, américaines et afghanes, il a coordonné des enjeux complexes entre les organisations militaires et civiles de premier plan dans la zone d’opérations de la ville de Kandahar. Le partenariat solide qu’il a établi avec l’armée afghane locale a entraîné une relation de mentorat qui a produit des résultats remarquables. Le professionnalisme de l’adjudant-chef Sinden a fait grand honneur aux Forces canadiennes.

LE LIEUTENANT-GÉNÉRAL JACK CALVIN STULTZ, M.S.M.
(ARMY RESERVE, ÉTATS-UNIS)
Leaksville, Caroline du Nord (États-Unis d’Amérique)

En sa qualité de général commandant des forces de réserve de l’Armée américaine, le lieutenant-général Stultz a joué un rôle déterminant dans le renforcement de la relation de travail entre les forces de réserve du Canada et des États-Unis. Dès sa nomination en 2006, il a orchestré la création de possibilités de formation et d’emploi pour les réservistes de l’Armée canadienne. Ce faisant, le lieutenant-général Stultz a renforcé la relation unique établie entre le Canada et les États-Unis, procurant des avantages considérables aux Forces canadiennes.

LE MAJOR ELEANOR FRANCES TAYLOR, M.S.M., C.D.
Antigonish (Nouvelle-Écosse)

À titre de commandant de la compagnie Charles en Afghanistan d’avril à décembre 2010, le major Taylor a démontré des qualités exceptionnelles de chef de combat. Son leadership, son acuité tactique et sa détermination sur la ligne de front ont joué un rôle crucial dans le succès opérationnel de ses soldats, alors que sa compagnie défendait la frontière instable dans l’ouest du district de Panjwayi contre un ennemi déterminé et bien positionné, pour le compte de la coalition. Le major Taylor a représenté les Forces canadiennes de manière exemplaire, que ce soit durant les combats intenses, dans ses partenariats avec les unités afghanes ou dans ses interactions avec la population locale.

LE LIEUTENANT CHAD THAIN, M.S.M.
New Westminster (Colombie-Britannique)

Pendant sa mission en Afghanistan, le lieutenant Thain a travaillé sans relâche à améliorer les capacités de communication de la Police afghane en uniforme, d’avril à juillet 2010, dans le district d’Arghanbad. En collaboration avec les unités afghanes et coalisées, il a mis sur pied un système permettant à la police de communiquer efficacement dans l’ensemble de la région, tout en permettant son intégration complète au sein des opérations de la coalition. Le leadership extraordinaire et professionnalisme sans faille dont a fait preuve le lieutenant Thain ont permis des opérations de sécurité plus efficaces et mieux synchronisées, ce qui a ainsi offert davantage de stabilité à la population.

LE SERGENT KEVIN DONALD SCOTT WHITE, M.S.M., C.D.
Ajax (Ontario)

À titre de chef de patrouille des éléments du quartier général d’avril à novembre 2010, le sergent White a démontré sa connaissance approfondie de la culture afghane, en plus de faire preuve d’un engagement inébranlable à l’égard des soldats qu’il commandait. Son leadership exceptionnel envers les Canadiens et les Afghans dans le cadre de nombreuses opérations anti-insurrectionnelles s’est particulièrement bien illustré lors de deux attaques à engin explosif improvisé distinctes. Les liens de confiance qu’il a tissés avec la population locale ont facilité les patrouilles et permis la découverte de renseignements critiques. Le leadership en situation de combat du sergent White a fait grand honneur aux Forces canadiennes et au Canada.

Neuf autres individus dont les noms ne sont pas publiés pour des raisons d’opérations et de sécurité.

Le sous-secrétaire et
vice-chancelier d’armes
EMMANUELLE SAJOUS

[31-1-o]

CITATION À L’ORDRE DU JOUR

Le très honorable David Johnston, gouverneur général et commandant en chef du Canada, selon la recommandation du chef d’état-major de la défense, a décerné les citations à l’ordre du jour suivantes :

Le caporal Daniel Albrecht
L’adjudant-maître Timothy Alfred Bennett, C.D.
Le major Steven Gary Brown, C.D.
Le caporal-chef Joel Douglas Chidley
Le caporal-chef Jason Clark, C.D.
Le soldat Joshua Clouston
Le sergent Gareth Davey, C.D.
Le matelot-chef Marc Robert Essertaize, C.D.
Le caporal-chef Devon Hatcher
Le caporal Christopher Hinds
L’adjudant John Charles Hryniw, C.D.
Le caporal Stephan Leblanc, C.D.
Le major Christian Donald Lillington, C.D.
Le caporal-chef John Lougheed
Le capitaine Adam Mramor
Le soldat Valerie Noel
Le soldat Christopher Palubicki
L’adjudant-maître Kenneth Thomas Joseph Pichie, C.D.
Le soldat Kirk Powell
L’adjudant Paul Maurice Primeau, C.D.
Le caporal Christopher Roy
Le caporal Richard Stewart
Un autre individu dont le nom n’est pas publié pour des raisons d’opérations et de sécurité.

Le sous-secrétaire et
vice-chancelier d’armes
EMMANUELLE SAJOUS

[31-1-o]